Bilan préopératoire d’une chirurgie de l’obésité

Avant toute intervention opératoire dans le cadre d’une prise en charge chirurgicale de l’obésité, il est nécessaire de procéder préalablement à un bilan pré-opératoire.

Il est donc impossible d’envisager, compte tenu de nombreux risques et complications que présente la chirurgie en général, et la chirurgie bariatrique en particulier, de réaliser une sleeve gastrectomie, un anneau gastrique, un by-pass ou un mini by-pass sans un bilan préopératoire.

Bilan préopératoire avant une chirurgie de l'obesite

Une recommandation de la Haute Autorité de Santé

Le bilan pré-opératoire d’une chirurgie de l’obésité répond à une démarche pluridisciplinaire. Il sollicite pour le réaliser de nombreux spécialistes, tous nécessaires au bon déroulement de l’opération et ceci pour répondre à une exigence particulière de la Haute Autorité de Santé (HAS) qui recommande avant chaque intervention dans le domaine de la plastie de l’obésité qu’on retrouve au sein de cette équipe préopératoire plusieurs spécialités suivantes :

La consultation avec le chirurgien

Quel que soit le moyen par lequel l’on a appris l’existence d’une chirurgie spécialisée à l’obésité, une première consultation avec le chirurgien est nécessaire avant toute intervention.

C’est celui-ci qui aide le patient à déterminer le type d’obésité (obésité modérée, obésité sévère, obésité morbide, etc.) dont il est question. Il aide aussi à évaluer les facteurs de comorbidités liés à l’obésité.

Une consultation avec le psychiatre

D’aucuns n’y trouvent pas de l’importance, mais le psychiatre fait partie de l’équipe multidisciplinaire à consulter avant une opération de l’obésité.

Si l’obésité du patient ou son surpoids est lié avec un quelconque trouble alimentaire, si l’on mange trop en cas de dépression, d’anxiété ou s’il existe chez le patient des troubles de la personnalité, une addiction, etc., cette rencontre avec le médecin psychiatre permet de mieux le déceler et de savoir comment envisager le suivi post-opératoire du patient.

Une consultation avec le nutritionniste

Celui-ci aide à évaluer dans l’alimentation du patient le surplus de calories. Ainsi ensemble ils peuvent recadrer son alimentation, et envisager l’éventualité d’une modification des habitudes alimentaires et du choix des aliments à consommer après l’intervention pour éviter une reprise de poids.

L’orientation en termes d’alimentation après une chirurgie de l’obésité dépend du type d’intervention choisie avec le chirurgien préalablement.

Une consultation avec le gastro-entérologue

La gastroplastie est obligatoirement précédée par une fibroscopie digestive. Le rôle du gastro-entérologue au cours de cette consultation, est d’évaluer les principaux organes du tube digestif puisque toutes les interventions de la chirurgie de l’obésité portent sur cette partie.

En cas d’existence d’une hernie hiatale, d’une oesophagite, d’une gastrite ou d’autres affections du tube digestif, celle-ci doit être préalablement traitée avant l’opération.

Aussi, en cas de stéatose, quand le foie est chargé de graisse, l’amaigrissement rapide après une chirurgie bariatrique peut conduire à une hépatite. D’où l’importance de cette consultation.

Une consultation avec le pneumologue

Son rôle au cours de la consultation est d’évaluer les différentes affections respiratoires qui sont en lien avec l’obésité. Il s’agit notamment du syndrome d’apnée du sommeil ou des conséquences du tabagisme.

Une consultation avec l’anesthésiste

Celle-ci se fait 10 jours préalablement avant la date de l’intervention. En fonction du bilan médical qui lui aura été fourni, l’anesthésiste réanimateur va décider du choix du type d’anesthésie et surtout, prendre des mesures pour éviter les risques liés à l’anesthésie pendant l’opération et aussi après.

Un bilan radiologique et biologique

Parmi les autres bilans qui doivent être fournis avant une gastroplastie, l’on cite également :

  • une numérotation de la formule sanguine,
  • un bilan hépatique, un ionogramme sanguin,
  • un bilan lipidique,
  • une échographie abdominale,
  • une radiographie des poumons,
  • un test de grossesse à réaliser une dizaine de jours avant l’intervention,
  • une sérologie de l’hélicobacter pylori, etc.